Cyberattaque au Centre Hospitalier de l’Ouest Vosgien : êtes-vous concerné ?

Le ciel hospitalier vosgien frappé par l’orage de la cybercriminalité

Un vent glacial a soufflé sur les Vosges le week-end du 7 et 8 octobre 2023, laissant derrière lui un paysage hospitalier bouleversé. Le Centre Hospitalier de l’Ouest Vosgien, bastion de la santé dans cette région, a été la proie d’une cyberattaque d’une envergure inédite. Un cataclysme numérique qui a plongé l’établissement dans une spirale d’incertitude, forçant le personnel à lutter contre les éléments pour maintenir à flot le navire hospitalier.

Un coup de tonnerre dans le ciel hospitalier vosgien

Le week-end du 7 et 8 octobre 2023 restera gravé dans les annales du Centre Hospitalier de l’Ouest Vosgien (CHOV). Une cyberattaque d’une ampleur sans précédent a perturbé le fonctionnement habituel des services hospitaliers et médico-sociaux, laissant le personnel et les patients dans l’incertitude.

A voir aussi : Ai-je besoin d'une GMAO ?

Les équipes informatiques ont travaillé d’arrache-pied pour contenir la menace et limiter les dégâts, mais l’impact sur les activités de l’hôpital a été inévitable. Une situation qui a nécessité la mise en place de mesures d’urgence pour assurer la continuité des soins.

Cet article a pour vocation de vous informer sur la situation actuelle du CHOV et des adaptations mises en place suite à cette cyberattaque.

A lire en complément : Alexa remplace OK Freebox, l'assistant vocal de Free

Des activités hospitalières en mode adapté

En dépit de la cyberattaque, le CHOV a réussi à maintenir un certain niveau d’activité. Ainsi, les standards téléphoniques sur les deux sites fonctionnent mais ne sont plus interconnectés. Pour autant, la prise de rendez-vous et la communication avec les services restent possibles.

Le service d’accueil des urgences a su s’adapter, tout comme le Centre de Soins non programmé de Vittel. Les consultations de spécialistes ont également repris, malgré quelques contraintes liées à la situation. Du côté du service d’imagerie, la situation est plus compliquée, mais les équipes font preuve d’une résilience remarquable pour garantir la continuité des soins.

Il est important de noter que les chimiothérapies sont toujours assurées, de même que le fonctionnement de l’unité de médecine ambulatoire, la biologie, le bloc, l’unité de chirurgie ambulatoire et les services de SMR. Pour les parents et familles des enfants qui ont une consultation prévue en pédiatrie, il est recommandé de prendre contact avec le service concerné pour obtenir les informations spécifiques.

Adaptation du fonctionnement des activités médico-sociales

La prise en charge des résidents dans les EHPAD du Petit Ban, Val de Meuse, Saint Simon de Liffol le Grand, de Lamarche et Martigny-les-Bains a dû être adaptée. L’accueil téléphonique, bien que perturbé, reste opérationnel pour répondre aux interrogations des familles et assurer le suivi des résidents.

Des protocoles d’urgence ont été mis en place pour maintenir la qualité des soins et la sécurité des résidents. Ces mesures exceptionnelles, bien que contraignantes, sont nécessaires pour faire face à la situation sans précédent que nous traversons.

Même si la situation est complexe, il est essentiel de souligner l’engagement sans faille des équipes sur place, qui mettent tout en œuvre pour assurer le bien-être et la sécurité des résidents.

Nous ne baisserons pas les bras

En conclusion, malgré la cyberattaque, le CHOV continue à assurer la prise en charge des patients et résidents. Une situation difficile, mais qui ne fait que renforcer la détermination des équipes à continuer de fournir des soins de qualité.

La résilience dont fait preuve le personnel du CHOV est la preuve que, même dans les situations les plus critiques, la solidarité et l’engagement peuvent faire la différence.

Restez assurés que nous mettons tout en œuvre pour rétablir la situation et revenir à un fonctionnement normal le plus rapidement possible. Votre santé et celle de vos proches restent notre priorité absolue.

Afficher Masquer le sommaire