Qu’est ce qu’un layer en crypto ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis maintenant de nombreuses années, l’« industrie » des crypto-monnaies a suscité un engouement populaire et a engagé dans tous les pays de nouveaux investisseurs fascinés par la possibilité, par le trading, de réaliser de gros gains grâce à la volatilité de ces nouveaux instruments financiers.

Si certains ont pu gagner beaucoup, d’autres ont perdu. Ainsi on évoque souvent le concept de layer s’agissant des crypto-monnaies. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

A lire également : Comment devenir développeur informatique ?

Rapide focus sur ce que signifie exactement cette notion de « layer ».

Layer en crypto-monnaie : De quoi s’agit-il ?

Si l’on traduit ce terme en français, cela donne le mot de couche. En fait on doit préciser que cela signifie en crypto un certain nombre de couches, en commençant par une couche inférieure qui sert de socle sur laquelle va s’ajouter une seconde couche dite supérieure.

A lire en complément : Tuto : Comment pirater un compte Instagram ?

Ainsi, si l’on prend l’exemple du Bitcoin, sa blockchain repose sur le protocole d’internet, c’est sa première couche. Puis vient au-dessus le Lightining Network, sa seconde couche. Les deux couches, soit ces layer(s) ont besoin d’être opérationnelles pour que le Bitcoin le soit. Ainsi on peut considérer que les layers de base sont plus importants pour fonctionner. Si un layer de base ne fonctionne plus, c’est toute la pyramide des layers qui est bloquée. En revanche une couche supérieure peut dysfonctionner mais cela n’empêchera les couches inférieures de demeurer opérationnelles.

L’objectif de ces différents layers est d’être sur une base commune opérationnelle afin de permettre aux crypto-monnaies de fonctionner en instruments financiers spéculatifs.

Détails des différents layers en crypto-monnaie.

Layer 0 – Le socle universel

La couche 0 est l’ensemble des composants communs pour toutes les blockchains. Cette couche va être constituée de :

  • Les nœuds pour confirmer et valider les transactions financières
  • L’ensemble des serveurs pour faire fonctionner les nœuds
  • Les utilisateurs qui donc utilisent ces protocoles
  • Les mineurs pour une blockchain à preuve de travail (PoW)
  • Le réseau internet public

Ces composants inter-agissant sont déterminants pour permettre à une blockchain d’opérer. De plus elle va fonctionner sur un certain nombre de protocoles permettant d’assurer :

  • la scalabilité  ce qui signifie la rapidité des transactions
  •  l’interopérabilité, soit la communication entre différentes blockchains
  • la sécurité des transactions. critère forcément très important.

Layer 1 – Les différentes blockchains.

Elles vont concerner les différentes crypto-monnaies dont les blockchains vont fonctionner de façon indépendantes mais toutes basées sur la couche 0. Les plus connues sont :

  • Bitcoin (BTC)
  • Ethereum (ETH)
  • BNB Chain (BNB)

Layer 2 – Les réseaux spécifiques.

A la différence des layers 1 autonomes, les layers 2 dépendent de la blockchain à laquelle ils sont associés. Ils sont là pour assurer des fonctionnalités et optimisations spécifiques en scalabilité, pour assurer l’anonymat et la modularité des transactions. Pour en savoir plus : https://www.archipels.io/faq/

 Layer 3 – La couche d’interopérabilité.

Les layers 3  donc le haut de la pyramide des couches, ont été créés pour fluidifier l’interopérabilité, soit la communication entre les couches inférieures. Ainsi les layers 3 jouent un rôle de messager entre les couches 1 et 2 au delà de leurs différences de fonctionnement.

Pour conclure sur le concept des couches en crypto-monnaies, celui forme une sorte d’architecture pyramidale pour assurer le bon fonctionnement des blokchains en permettant une grande flexibilité pour donner aux opérateurs en autonomie la faculté de construire de nouvelles fonctionnalités, des alternatives, soit de nouvelles couches, sans déstabiliser ou ruiner l’édifice global. Bien connaître leur fonctionnement est un critère essentiel pour devenir performant si l’on souhaite s’engager de ces investissements hautement spéculatifs.

Partager.