Les plus grandes innovations de la photographie

La photographie a bientôt deux cents ans : voilà une information dont peu de gens connaissent ! En effet, c’est en 1824 que Nicéphore Niepce invente le premier procédé photographique. Si ses premières inventions restent balbutiantes, Niepce représente tout de même l’inventeur de la photographie, grâce au daguerréotype qui favorise l’entrée de la photo dans la société mondiale.

Puisque la photographie possède déjà une longue histoire, les anecdotes autour de cet art sont légion, et nous vous proposons de parcourir des décennies d’histoire au travers des différentes inventions qui ont façonné la photographie, des années 1830 jusqu’à nos jours. Si aujourd’hui, nous pouvons prendre un cliché avec notre téléphone portable, la route a été longue et riche en rebondissements pour y arriver.

A lire également : Dépannage informatique à domicile : choisissez le bon prestataire

Les premiers ateliers de photographie

La photographie moderne a véritablement commencé en 1839, date où le daguerréotype permet de tirer le portrait de gens après une exposition variable, entre plusieurs minutes et quelques secondes. Si aujourd’hui, il est facile de changer de boîtiers ou de réparer des pièces avec une entreprise comme MPB Europe Ltd, les appareils de l’époque coûtent extrêmement cher et mettent du temps à se démocratiser.

L’enfance de la photographie se passe en même temps que celle du cinéma, et ce sont d’abord des ateliers photo dans les grandes villes qui permettent de se faire tirer le portrait. Le coût de l’opération fait que ce sont les gens aisés qui en profitent lors d’occasions solennelles comme les mariages et les communions. Au tournant du vingtième siècle, la pratique du portrait devient plus abordable et chaque personne se fait photographier au moins une fois dans sa vie.

A voir aussi : Samsung justifie son choix de conception Galaxy Fold en le qualifiant de plus naturel

La Première Guerre mondiale est également un vecteur d’expansion de la photographie, puisque sa pratique connaît un plein essor entre 1914-1918. Ce sont les soldats, désireux de laisser une trace avant de partir au front, mais aussi les membres de la famille qui envoient des lettres au front, qui donnent du travail aux centaines d’ateliers photo qui fleurissent en France.

Le Japon, le pays souverain de la photographie

SI vous êtes amateur de photographie, il y a de grandes chances que l’un de vos appareils vienne du Japon. En effet, les plus grandes marques que nous connaissons telles que Sony, Canon ou Panasonic, viennent directement du pays du Soleil Levant. Les Japonais adorent la technologie sous toutes ses formes, et c’est bien dans le domaine de la photo qu’ils sont imbattables.

Les procédés photographiques ont été introduits au Japon dans les années 1850, à l’époque où des explorateurs européens tentent de percer les mystères d’une culture qu’ils ne connaissent pas. Les daguerréotypes d’Eliphalet Brown datant de 1860 représentent des samouraïs et des geishas et restent des témoins privilégiés d’une culture à découvrir.

Incidemment, c’est après la Seconde Guerre mondiale que la photographie japonaise gagne une réputation d’excellence, avec de nombreux ingénieurs qui innovent sur la solidité des boitiers, le temps d’exposition et la richesse des contrastes. On doit à la société Canon l’invention du premier Reflex grand public (2003), et à la société Fujifilm la démocratisation de la pellicule couleur.

Aujourd’hui, ces sociétés nippones sont centenaires et la plupart ont réussi le tournant du numérique. Lumix, best-seller de la marque Panasonic, reste une référence pour les connaisseurs.

Polaroid et Kodak, la photo dans le cœur des foyers

La photographie a débarqué réellement dans les foyers français dans les années soixante, date où le coût des appareils a décliné. Dès lors, nous avons connu l’ère où les grands noms comme Polaroid et Kodak sont devenus des références.

Même si le brevet pour le premier Polaroid date de 1937, c’est dans les années soixante-dix qu’une version petit format de l’appareil permet au grand public de penser la photo autrement. La marque Polaroid produit plus de 6 millions d’unités de leur modèle de base, et elle continue de faire face à la montée du numérique grâce à une formule très simple : appuyez sur le bouton, et la photo est tirée !

L’appareil jetable Kodak est un autre produit qui fleure bon la nostalgie. Il y a encore vingt ans, la plupart des enfants utilisaient ces appareils avec un nombre de photos limitées, qu’il fallait faire développer chez le photographe. L’avantage de ces appareils est la bonne gestion de la lumière qui leur permet encore aujourd’hui de faire de superbes photos de mariage.

Photo numérique, la course aux pixels

Aujourd’hui, l’argument marketing le plus important des appareils est sûrement leur nombre de pixels. Avec l’avènement du numérique, faire de la photographie de qualité supérieure est à la portée du grand public. On considère que le Canon EOS 300DX est le premier Reflex destiné au grand public. Depuis, les innovations se succèdent et le nombre de pixels continue d’augmenter.

La démesure vient du côté des smartphones, qui proposent maintenant une qualité de photo supérieure. Les appareils iPhone et les Samsung S22 font des photographies de qualité pro, même s’ils ne parviennent pas à restituer la même profondeur de champ que l’on trouve sur des photos tirées par des appareils qui disposent d’objectifs.

Afficher Masquer le sommaire