Confidentialité des données : même les meilleures applications peuvent vendre vos données personnelles !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les informations personnelles sont devenues une marchandise comme une autre, à acheter et à vendre. Nos vies dans les mondes réel et virtuel deviennent de moins en moins anonymes. Nous avons tous déjà entendu l’expression « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit ». C’est le cas des réseaux sociaux, des cartes de fidélité des magasins ou des supermarchés et d’une infinité d’applications qui nous proposent des services plus ou moins pertinents en échange, uniquement, de nos données personnelles.

Que cédons-nous en acceptant les conditions générales ?

Au-delà de l’intuition que nous sommes le produit, difficile de savoir exactement qui est fait exactement avec nos informations, ni en quoi consiste ce “paiement” par les données ou comment il fonctionne. En réalité, ce n’est pas simple, chaque application a ses propres procédures et sa propre logique. Dans le cas de la navigation sur Internet, par exemple, les entreprises et les prestataires de services nous offrent leurs moteurs de recherche, leurs sites web et les services associés, pour lire la presse, consulter les prévisions météorologiques ou rester en contact avec d’autres personnes par le biais de réseaux sociaux ou de forums.

A lire aussi : Tout savoir sur le filtre de confidentialité

Chaque fois que nous visitons une page avec notre ordinateur, notre téléphone portable ou notre tablette, nous recevons des dizaines de demandes d’installation de cookies. Nous sommes donc le produit, car en échange des informations obtenues, nous fournissons des détails sur notre activité en ligne et souvent des données personnelles telles que notre nom et notre localisation, nos habitudes, notre carte de crédit, etc. Et nous n’avons aucun moyen de contrôler par où transitent nos données. Face à cela, le seul recours d’autoprotection est : soit de ne pas accepter les cookies et de se désengager du service ; soit de les supprimer systématiquement de notre ordinateur, ce qui est aussi lourd que d’une utilité limitée.

C’est ainsi que Facebook, réseau social utilisé par plus d’un milliard de personnes par mois, dispose des données que les utilisateurs y déposent volontairement, mais il fait également des déductions sur la base de nos interactions avec des personnes et des informations, les partages avec des tiers pour créer un profil unique qui lui permet de déterminer ce qui apparaît sur notre mur, tant par nos amis que par les annonceurs. Chaque « like » ou inscription sur Facebook génère des informations qui sont analysées et classées par des algorithmes afin de nous connaître individuellement en tant que consommateurs et d’établir des profils sociaux pour les agences de publicité. La journalisation se poursuit même lorsque nous avons fermé la page : à moins que nous ne nous déconnections manuellement, les cookies de Facebook continueront d’espionner tout ce que nous faisons en ligne. Ce n’est pas le seul évidemment. Une enquête du « Wall Street journal », reprise par « Le Monde » en France, avait découvert que des dizaines d’applications, parmi les plus utilisées, siphonnent les données personnelles des utilisateurs pour les monnayer.

A découvrir également : Comment créer un programme efficace de sensibilisation à la sécurité de votre organisation ?

Comment protéger votre vie privée dans les applications ?

Il est important de connaître les paramètres de confidentialité des applications. Lorsque vous téléchargez des applications, on vous demande souvent la permission d’accéder à des informations personnelles, par exemple vos contacts, votre localisation ou même votre appareil photo. Ces informations peuvent être nécessaires au fonctionnement de l’application, mais les applications peuvent également partager ces informations avec d’autres sociétés. Voici quelques conseils pour vous protéger !

  1. Dois-je privilégier des boutiques d’applications officielles comme Google Store ? Pour réduire le risque d’installation d’applis potentiellement dangereuses, téléchargez des applications uniquement à partir de sources officielles. Faites également des recherches sur le développeur de l’application avant de l’installer.
  2. Donner mon autorisation à une appli est-il risqué ? Votre autorisation peut vous être demandée lorsque vous téléchargez l’application pour la première fois, ou lorsque l’application tente pour la première fois d’accéder à une fonction, par exemple la galerie. Faites attention aux autorisations demandées par une application.
  3. Mon IP peut-elle servir à collecter mes données personnelles ? Votre adresse IP est une information publique et permet de savoir où vous vous trouvez. Un VPN achemine votre trafic Internet par l’intermédiaire du fournisseur VPN, de sorte que votre trafic provient de l’emplacement du serveur VPN et non de votre adresse IP. En outre, votre fournisseur de services ne peut pas voir les sites web que vous visitez car le VPN chiffre le trafic. De fait, les applications seront dans l’incapacité de siphonner vos données de localisation par exemple.
  4. Et si j’utilise un réseau social pour me connecter ? Souvent, le fait de se connecter à une application avec les mêmes informations que votre compte permet de collecter des informations à partir de votre compte et vice versa.

Partager.