Embracer Group acquiert 5 studios renommés

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le 18 août dernier, Embracer Group, le géant suédois du jeu vidéo, annonçait l’acquisition de cinq studios supplémentaires pour 575 millions de dollars. Par ces acquisitions, Embracer Group vise tout d’abord à renforcer et diversifier son portefeuille avec de nouvelles franchises. Revenons plus en détail sur cette opération d’un groupe en pleine expansion.

Middle-earth Enterprises

Grâce à l’acquisition de Middle-earth, société qui détient les droits mondiaux sur les jeux vidéo, les films, les adaptations du Seigneur des Anneaux, du Hobbit et tous ses produits dérivés, Embracer peut désormais utiliser les personnages et d’autres éléments du monde de la Terre du Milieu pour produire de nouveaux jeux.

A lire en complément : Les points à considérer sur l'utilisation de Twitter pour les entreprises


L’entreprise américaine fraîchement rachetée fera partie d’Embracer Freemode, nouvelle filiale du groupe dont la mission consiste à soutenir son collectif d’entreprises de taille moyenne.

Limited Run Games

Limited Run Games intégrera aussi Embracer Freemode. Embracer Group s’est intéressé à cet autre éditeur de jeux vidéo américain car il sait qu’il possède également une technologie de développement unique, le Carbon Engine. Celle-ci donne un second souffle à des jeux rétro en leur permettant de fonctionner sur des plateformes modernes.

A lire également : Keobiz facile la gestion de votre entreprise

Avec Limited Run Games, Embracer Group acquiert aussi un spécialiste dans la distribution de copies physiques de jeux, y compris de différentes éditions collector.

Tripwire Interactive

Le développeur de la série de jeux vidéo Killing Floor fera partie de Saber Interactive, division qu’Embracer Group avait rachetée en 2020. Cette opération permet à Embracer d’acquérir du même coup plusieurs franchises connues comme Red Orchestra, Rising Storm et Maneater. Il rachète par ailleurs un studio américain fort de 113 personnes qui travaillent en ce moment sur un jeu AAA encore non annoncé.

Même si les acquisitions de jeux vidéo sont nombreuses dans l’industrie des jeux vidéo, à l’image d’Embracer Group, il existe beaucoup de petits studios indépendants qui publient régulièrement de nouveaux jeux. C’est notamment le cas d’un autre éditeur de jeux suédois, Frictional Games, qui s’est fait connaître pour le développement de jeux de survival horror.

Selon des psychologues, ce renouvellement constant des jeux suscite naturellement de l’enthousiasme chez les joueurs, grâce au sentiment d’anticipation qui naît en eux et qui conduit à la production de dopamine. Outre les médias sociaux et les influenceurs, les innovations ont aussi un impact profond sur le millier de nouveaux jeux lancés chaque jour, en particulier les expériences en hyper-réalité, la compatibilité multi-plateformes, les graphismes de pointe ou encore la vitesse accrue grâce à la connectivité 5G.

Singtrix

D’autre part, en acquérant Singtrix, Embracer s’empare d’un spécialiste des effets de traitement vocal pour le karaoké et les jeux vidéo, qui est aussi à l’origine de la technologie de la série Guitar Hero.

De nouvelles perspectives en matière de musique et de produits de jeux audio s’offrent ainsi à Embracer, et notamment à la filiale Embracer Freemode, que Singtrix va rejoindre.

Tuxedo Labs

Le cinquième studio récemment acquis par Embracer est Tuxedo Labs, qui s’est fait connaître par son jeu sandbox Teardown, dans lequel les niveaux sont intégralement composés de voxels. Embracer a été séduit par la technologie de cet autre studio suédois qui ouvre selon lui de nouvelles possibilités en matière de gameplay et de contenu créé par l’utilisateur. Pour le PDG de Saber Interactive, Teardown pourrait devenir une plateforme de référence parmi les jeux de simulation.

Certains grands groupes de l’industrie du jeu vidéo semblent très bien se porter, comme en témoignent les récentes acquisitions d’Embracer. Néanmoins, à la lecture des critiques décevantes de Saints Row de sa filiale Volition, le groupe suédois va-t-il se décider à freiner son rythme pour se contenter de ses 115 studios internes ?

Partager.