Web

Une nouvelle ère des paris en ligne influencée par les nouvelles souches de COVID-19

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La covid 19 a eu un impact non négligeable sur bon nombre de domaines dans le monde. L’industrie du pari en ligne fait partie de celles pour qui les conséquences de cette crise ont été très positives. Alors que la crise sanitaire touchait vers sa fin, de nouvelles souches du virus apparaissent dans de nombreux pays. Avec ce nouvel élan du COVID, se dessine une nouvelle ère pour le secteur des paris en ligne. Découvrez les dynamiques entourant celle-ci.

Une forte croissance du secteur durant la crise

Il ne fait aucun doute que la crise sanitaire a eu un impact plus que positif sur le développement de l’industrie des paris en ligne. Qu’il s’agisse du poker en ligne ou du pari sportif boxe, football ou NBA, le nombre de joueurs a fortement augmenté durant le confinement. L’année de la crise sanitaire a été celle de transition dans les pratiques de jeu et celle qui a connu les plus hauts niveaux d’activité dans le secteur. Si les statistiques de l’industrie des paris sportifs ont fortement augmenté, c’est aussi et surtout parce qu’il y a plus de nouveaux joueurs. Avec le confinement, nombreux sont ceux qui ont trouvé dans le fait de placer des paris à la maison un nouveau passe-temps. Le Canada n’est pas resté en marge de cette situation et les plateformes ont multiplié les offres pour se positionner comme   meilleur site pari sportif quebec.

A lire aussi : Réduire la longueur des liens internet : quel intérêt ?

 Les plateformes de bookmakers quant à elles ont très vite compris que cette année pouvait devenir celle de tous les records. Pour preuve, la plupart des sites de paris sportifs au Canada offraient un florilège d’offres et de bonus pour attirer plus de joueurs. Si pour certains, la crise sanitaire n’a fait qu’augmenter l’intérêt pour le fait de placer des paris en ligne, pour d’autres elle leur a ouvert les yeux sur un secteur qu’ils négligeaient simplement. Selon une récente étude, le secteur aurait fait un bond de 50 % grâce à la COVID 19 obligeant la plupart des joueurs à placer leurs paris sportifs à domicile. 

Une augmentation des montants de mises due au manque de loisirs

Si les paris en ligne sont entrés dans une nouvelle ère de croissance depuis la COVID, c’est aussi à cause du manque de loisirs. Beaucoup sont ceux qui ont préféré parier leur argent sur des compétitions telles que : 

A voir aussi : 8 méthodes pour améliorer votre contenu pour réussir sur YouTube

  • la boxe ;
  • le NBA ;
  • le tennis de table.

Cela est dû au fait qu’il n’y avait plus de sortie entre amis à financer. L’absence de distraction a incité bon nombre de personnes à effectuer des paris sportifs à domicile et de nombreux joueurs ont misé plus qu’à leur habitude durant la crise. Une étude a révélé que les dépenses par compte durant la crise sanitaire avaient augmenté de 24 %. 

Avec la fermeture des bars, des restaurants et des divers établissements de jeu, les paris sportifs à domicile ont été l’un des principaux sujets de dépenses. Cette augmentation concerne toutes les couches de la population, puisque la crise n’a épargné personne. On aurait pu croire que le nombre de parieurs allait baisser à cause de l’arrêt de nombreuses compétitions sportives durant la crise. Heureusement pour l’industrie des paris en ligne, c’est l’inverse qui s’est produit à travers l’Internet. Les quelques sports encore disponibles sur les plateformes ont suffi à attirer plus de parieurs. 

Un développement de l’ère des paris en ligne avec l’arrivée de nouvelles souches

Alors que nous pensions pouvoir conjuguer la crise de la covid 19 au passé, avec la création des vaccins, de nouvelles variantes apparaissent dans plusieurs pays. En 2020, malgré le peu de sport disponible sur les plateformes de bookmakers, le nombre de parieurs a augmenté. Si aujourd’hui les nouvelles souches entraîneraient un nouveau confinement, le nombre de parieurs risquerait d’exploser à cause de la reprise des grands championnats. 

Avec l’apparition des variantes du virus, le respect des gestes barrières est à nouveau d’actualité. De plus en plus de personnes restent chez elles et certains États optent déjà pour le confinement. Toutefois, l’arrivée de ces nouvelles souches n’a pas encore affecté l’univers du sport en général. Ainsi, l’ère des paris en ligne risque fort de connaître un nouvel apogée à travers l’Internet, lorsqu’il y aura plus de personnes à la maison et plus d’événements de paris qu’en 2020. 

Par ailleurs, il est important de noter qu’après l’arrêt du confinement en 2021, le nombre de parieurs a baissé. Cela signifie que beaucoup de nouveaux parieurs ont abandonné les plateformes de bookmakers à la reprise de leurs activités normales. Avec un nouveau confinement dû aux variantes du COVID, ceux-ci ont de grandes chances de redevenir parieurs. Le pire, c’est que la plupart d’entre eux risquent de ne plus pouvoir s’arrêter une seconde fois. 

Une nouvelle ère portée par de jeunes parieurs

Un autre fait intéressant relevé lors de la crise sanitaire, c’est que la majeure partie des nouveaux parieurs sont relativement jeunes. La population des parieurs est essentiellement constituée de personnes âgées de 18 à 25 ans. Si la prochaine génération de parieurs n’est constituée que de jeunes parieurs, il se pourrait même que celle qui suive soit composée de mineures. Le problème vient du fait que la majorité des nouveaux joueurs découvrent le domaine plus tôt qu’ils ne le devraient sans se soucier des conséquences. En grandissant, ceux-ci risquent fort de transmettre cet engouement à placer des paris en ligne à leurs futurs enfants. Ainsi, durant cette nouvelle ère du paris en ligne, les conséquences de ce type d’addiction risquent fort de ne plus être un sujet d’actualité important. Pourtant, plus il y aura de jeunes parieurs, plus les addictions et les autres conséquences liées aux paris en ligne risquent de s’aggraver.

En conclusion, il faut retenir que le confinement lors de la crise sanitaire a vu s’accroître la tendance à placer des paris à la maison. Cette croissance est surtout due à l’ennui et au manque de loisirs. Avec l’arrivée des nouvelles souches de covid, nous risquons de voir apparaître une toute nouvelle génération de parieurs très jeunes et moins inquiets à propos des conséquences de cette activité.

Partager.